Le grand départ

24.02.2017

Je pars demain pour le Sultanat d’Oman et c’est un peu la course.

Le grand départ

Il faut tout préparer, ne rien oublier et avec mon équipe à Paris, on vérifie le fonctionnement du matériel. C’est une précaution à prendre car seul dans le désert, loin, très loin du premier village, tout oubli ou dysfonctionnement se paie cher et peut même coûter la vie. Si un jour tu penses aussi vivre une aventure en pleine nature, tu dois tout imaginer, prévoir ce qui peut t’arriver. Tu seras d’autant plus décontracté une fois sur place si tu as imaginé le pire. Par exemple, j’ai dans ma valise un aspi venin et un antidouleur si je me fais piquer par un scorpion. Je sais qu’il y en a et si cela arrive, je serai d’autant plus calme car j’aurai la solution. Loin de tout, je ne peux compter que sur moi et le mental est important. Les scorpions à Oman ne sont pas mortels mais donnent une grosse fièvre pendant 48 heures.

J’ai hâte de partir mais aussi de prendre l’avion car je suis un passionné. J’aurai l’occasion de te parler prochainement d’un ami qui construit actuellement un avion solaire qui ira dans la stratosphère. Il y a beaucoup de timbres sur l’aviation et c’est une bonne idée de collection. Certains philatélistes collectionnent par exemple le Concorde que l’on retrouve sur ce timbre de France.

Mentions légales concernant les deux timbres Concorde et Désert :

  • Concorde Paris-Rio de Janeiro 1976 : Dessiné par Paul Lengellé et gravé par Pierre Forget
  • Désert : Droits réservés 2017