Portrait d’un jeune collectionneur

05.11.2013

Il existe de nombreux passionnés de timbres en France, philatélistes en herbe, confirmés ou professionnels. Mathilde vit à la Roche sur Yon, en Vendée. Elle aime les animaux, mais surtout le chocolat. Avec sa collection, elle a participé en 2012 au trophée Léonard de Vinci, réservé aux jeunes philatélistes. Rencontre avec Mathilde.

Portrait d’un jeune collectionneur

Peux-tu nous dire en quelques mots ce qui t'a amenée à la philatélie ?

 

J’ai commencé à collectionner les timbres à l’âge de 10 ans. Ma mère m’avait acheté un petit album pour les ranger. A 14 ans, pendant un cours, j’ai échangé discrètement des timbres avec une copine. Le prof nous a surprises et au lieu de me réprimander il m’a invitée à venir au club de timbres. Et depuis j’y suis restée ! J’ai rencontré un groupe de jeunes passionnés comme moi.

J’ai commencé par collectionner tous les timbres puis on se rend vite compte que c’est impossible. J’ai donc axé ma collection sur les timbres de France et les tortues, un animal qui m’attirait, puis au fur et à mesure, j’ai monté une collection classe ouverte et l’ai présentée dans diverses expositions.


Tu as participé à la compétition “Trophée Léonard de Vinci” en 2012 à Belfort

avec ta collection sur le chocolat. Pourquoi ce thème ?

 

Parce qu’on aime tous le chocolat !
 C’est un thème qui parle à tous, le but est d’attirer la curiosité des visiteurs sur cet aliment. Apprendre son histoire, sa récolte et sa transformation est l’occasion de découvrir le chocolat sous un autre aspect que le produit fini que nous connaissons, comme la tablette.


Une collection originale en classe ouverte ! As-tu quelques conseils à donner ?

 

La classe ouverte c’est 50 % de documents philatéliques et 50 % de documents non philatéliques.
 Mon conseil : bien varier ses documents. En philatélie, présenter des timbres, des enveloppes, des cartes maximum, des 1er jour, des empreintes de machine à affranchir...
Pour les documents autres que philatéliques : chercher des documents insolites – il y en
 a beaucoup dans notre vie, au quotidien – comme des emballages de sucre, des autocollants, des cartes publicitaires, des portes clés, des buvards ...

Le rendu visuel est important, alors, des couleurs et une mise en scène sympa attireront l’attention !
 Mais surtout, prendre plaisir à monter sa collection et la partager.