Des origines à nos jours

L’origine du cirque remonte à l’Antiquité. Les Grecs puis les Romains organisaient les jeux de cirque en plein air dans les arènes. On pouvait y admirer des voltigeurs à cheval, des combats de gladiateurs, et même des combats contre des taureaux, des ours ou des fauves !

Au Moyen-Âge apparaissent les saltimbanques, ces « amuseurs publics » qui se déplacent dans les villes au gré des foires pour présenter des numéros d’acrobatie, de jonglage et de domptage.

Des origines à nos jours

Le SAVIEZ VOUS ?

C’est aux Etats-Unis que l’on trouve les plus grands cirques du monde

Des origines à nos jours

C’est au 18e siècle qu’apparaît le cirque que l’on connaît aujourd’hui. C’est un cavalier anglais, Philip Astley, qui crée un spectacle en plein air composé de dressage et de numéros de voltige équestres. En 1878, il ouvre le premier cirque de Paris, rue du Faubourg du Temple.

Au fur et à mesure, les numéros s’enrichissent : acrobatie, mime, jonglage, trapèze, équilibre, fil de fer, clowns… il y en a pour tous les goûts, et le cirque devient ainsi un divertissement populaire très apprécié des familles, surtout des enfants !

Timbre Tigre

Les fauves sont de véritables vedettes au cirque. À l’origine, ils étaient dressés de manière brutale, pour faire ressortir leur férocité. Au fur et à mesure, les dompteurs préfèrent au contraire mettre en valeur la façon dont ils parviennent à les domestiquer, presque comme des chats.

Timbre dompteur

Les cirques les plus prestigieux possèdent des dompteurs et des fauves d'exception pouvant exécuter des numéros impressionnant tels que des sauts dans les anneaux enflammés. Henri Martin (1793-1882) fait partie des dompteurs les plus connus à ce jour.

Le cirque dans les règles de l’art

Les héros du cirque

Le cirque classique est basé sur une succession de numéros, souvent sans lien les uns avec les autres. Il comprend, le plus souvent : un numéro de clowns, un numéro équestre, un numéro de dressage de fauves (félins, ours), un numéro d'acrobatie, aérienne (trapèze, équilibrisme) ou au sol et un numéro de jonglage.

La spécialité du cirque, c’est justement la rencontre d’éléments variés, souvent sans lien les uns avec les autres.

Bien sûr, le cirque moderne a complètement bouleversé le programme type du cirque classique, en ajoutant d’autres disciplines : la danse, les marionnettes, les effets de son et lumière, la vidéo, etc. 

> Pour découvrir tous les secrets du cirque

Après les années 50, le cirque est obligé de se renouveler pour faire face à la concurrence de la télévision et des autres formes de divertissement qui se multiplient.

Le nouveau cirque voit le jour, qui ne se joue plus forcément sous des chapiteaux. L’une de ses caractéristiques les plus marquantes est l’abandon des fauves, au profit de l’utilisation d’animaux domestiques (chiens, chèvres, lapins).

D’autres figures apparaissent, cascadeurs, magiciens et humoristes d’un autre genre, qui font naître de nouvelles émotions : le poétique, l’absurde, la réflexion philosophique, la provocation.

Les héros du cirque

QUIZ !

Dans le cirque classique, qui est considéré comme le maître de la piste, qui introduit tous les numéros ?

Le cirque est aujourd’hui un art répandu dans le monde entier. À côté des grandes compagnies françaises que l’on connaît (le cirque Gruss, le cirque Pinder, le cirque Bouglione), on peut également admirer les gigantesque parades des cirques américains, ou les numéros d’acrobatie époustouflantes du cirque chinois. Mais sans cesse, le cirque évolue et les numéros changent.