Un monument de la littérature française

Les fables de La Fontaine sont publiées à partir de 1668 (Premier Livre). À cette époque, la fable est considérée comme un genre populaire démodé. Pourtant, La Fontaine y voit l’opportunité de pratiquer une poésie simple, spontanée et élégante, propre à plaire au public des Salons.

Et il ne s’y trompe pas. Dès leur parution, ses fables obtiennent un succès immédiat et lancent une véritable mode : celle du petit récit moral en forme de scène de genre.

Un monument de la littérature française

Le SAVIEZ VOUS ?

Les « Fables » représentent trois recueils et douze livres publiés entre 1668 et 1694, comprenant 243 pièces en vers.

Un monument de la littérature française

On sait beaucoup de l’œuvre mais peu de son auteur. La Fontaine a laissé l'image d'un homme oisif, sensuel, subversif et marginal. Introduit dans les Salons aux côtés des poètes précieux et libertins, il restera toujours à l'écart de la Cour. Il se fait connaître à partir des années 1760 pour ses contes licencieux, puis pour ses célèbres fables. En 1684, il est reçu à l'Académie Française, où il défendra le classicisme littéraire dans la querelle des Anciens et des Modernes.

Un monument de la littérature française

Le lièvre et la tortue

« Rien ne sert de courir, il faut partir à point »

La cigale et la fourmi

« Vous chantiez ? J’en suis fort aise. Eh bien ! Dansez maintenant. » Alors que la fourmi avait tout prévu pour passer l’hiver, la cigale qui a passé l’été à s’amuser se retrouva sans rien à manger.

Au delà de l’histoire

La portée morale des Fables

La littérature du XVIIème siècle est inséparable du règne de Louis XIV. Le Roi Soleil va considérablement stimuler la vie culturelle, tout en imposant la monarchie absolue qui influencera profondément la littérature. Les auteurs se chargeront en effet de magnifier ou de critiquer implicitement le régime.

Dans ses « Fables », La Fontaine s'attaquera notamment aux abus de pouvoir et à la prédominance des forts sur les faibles.

Pour découvir, les Fables de la Fontaine dans leur intégralité : 

> Les Fables de la Fontaine
La portée morale des Fables

L'avarice, l'impatience, l'orgueil, le mensonge, la stupidité, l'autorité abusive, la flatterie... : tels sont quelques uns des défauts mis en valeur et dénoncés par les "Fables de la Fontaine".

La plupart des fables mettent en scène la relation entre un prédateur et une proie, dans une lutte pour la survie. Les "Fables de la Fontaine" se terminent souvent mal, par le triomphe des pires défauts, ou pire, par la mort de l'un des protagonistes (l'agneau du "Loup et l'agneau" par exemple).

La portée morale des Fables

« Apprenez que tout flatteur vit aux dépens que celui qui l'écoute »

QUIZ !

Quel animal veut se faire aussi gros que le boeuf ?

Tous les français connaissent les Fables de la Fontaine. Ses histoires et ses morales font partie de la culture collective nationale, et servent régulièrement à prendre conscience de nos défauts !