Quand le timbre célèbre les proverbes

Le 4 février 2013, la Poste a émis un carnet de 12 timbres pour rendre hommage aux expressions et proverbes les plus imagés de la langue française.

Des expressions quotidiennement utilisées, au point que nous oublions qu’elles font partie de notre langage courant. Par exemple, aviez-vous déjà remarqué que les proverbes mettent presque toujours en scène des animaux ?

Quand le timbre célèbre les proverbes

Le SAVIEZ VOUS ?

Il existe de très nombreux proverbes autour de la fabrication du pain : Séparer le bon grain de l’ivraie / Etre au four et au moulin / Ôter le pain de la bouche.

Quand le timbre célèbre les proverbes

Les proverbes jouent sur la différence entre l’image littérale et la signification : par exemple, « donner sa langue au chat » ne signifie pas s'arracher la langue pour en faire cadeau à un chat mais bien renoncer à deviner la solution d'une énigme.

L'expression est donc à prendre au sens figuré, et non au sens propre.

Qui vole un œuf vole un bœuf

« Qui vole un œuf vole un bœuf » signifie que commettre un vol mineur, c'est se mettre sur la voie d'une délinquance plus grave.

Pratiquer la politique de l’autruche

« Pratiquer la politique de l’autruche », c'est refuser de voir la réalité en face, tourner la tête face aux difficultés.

Quand le timbre raconte une histoire…

Des origines anciennes

Traditions antiques, médiévales ou plus récentes, mais aussi récupération de cultures orales, événements historiques…

Les proverbes parlent très souvent du passé : ils nous renseignent sur des usages et des traditions d’un autre temps, qui ont été intégrés de façon imagée dans la langue française, mais souvent oubliés dans la pratique…

Si vous aimez les proverbes, vous aimerez aussi Les Fables de la Fontaine :

> Le timbre et les Fables de La Fontaine

Par exemple, de nombreux proverbes mettent en scène des chevaux, comme dans l’expression « Cela ne se trouve pas sous les sabots d'un cheval ». Il faut dire que le cheval fait partie de la vie quotidienne jusqu’au XIXème siècle. L’expression signifie que dans le sillage d’un cheval, on trouve de tout, sauf des choses ayant une véritable valeur…

Il en est de même pour l’expression « Mettre la charrue avant les bœufs », qui renvoie à une pratique de labourage agricole aujourd’hui tombée dans l’oubli. 

QUIZ !

Qui veut aller loin…?

Expressions populaires, d’autrefois ou d'aujourd’hui, méconnues ou couramment utilisées, les proverbes donnent à notre langage quotidien sa richesse et sa couleur.
Les connaissez-vous sur le bout de la langue ?