Un art à contre-courant

C’est au XIXe siècle que la peinture française connaîtra ses plus grandes mutations. Deux courants s’opposent : l’art institutionnel défendu par l’Etat et son Académie royale de peinture et de sculpture, et un art moderne qui émerge progressivement à l’initiative de jeunes peintres, en réaction contre les règles jugées trop strictes et démodées de l’Académie. Né à la fin du siècle, vers 1870, l’impressionnisme sera le principal acteur de cette rupture avec l’académisme. Ce mouvement privilégie les impressions instantanées et fugaces et la vie quotidienne sur les « grands sujets » jusqu’ici imposés.

Un art à contre-courant

Le SAVIEZ VOUS ?

Il faut s'approcher au plus près d'un tableau impressionniste pour s'apercevoir qu'il est composé d'une multitude de taches.

Un art à contre-courant

Les impressionnistes aiment célébrer la vie de tous les jours plutôt que les grandes scènes épiques, avec des jeux de lumière et des couleurs vives qui expriment le regard de l’artiste. Ils donneront ainsi jour à une peinture faite d’impressions vivantes et fugitives sur le monde contemporain. La première exposition des impressionnistes a lieu en avril 1874 et reçoit une avalanche de critiques parfois très virulentes qui dénoncent un art dégénéré, exécuté à la va-vite.

Caillebotte

La première exposition des impressionnistes eut lieu en avril 1874 et reçut une avalanche de critiques parfois très virulentes, qui dénoncent un art dégénéré, exécuté à la va-vite.

Le berceau

Berthe Morisot est le symbole féminin du mouvement impressionniste. Après avoir servi de modèle pour les peintres, elle expose ses propres œuvres et rejoint bientôt le mouvement impressionniste.

Nature et insouciance : les plaisirs de la Belle Epoque

Une peinture de la métamorphose

La peinture impressionniste s’efforce de traduire les métamorphoses d’un monde en pleine mutation. Elle capte notamment la jeunesse dans ses moments d’insouciance, d’oisiveté ou de divertissement : jeunes danseuses de l’Opéra chez Degas, baigneuses chez Cézanne, jeunes filles étudiant le piano chez Renoir, jeunes gens déjeunant nus en pleine nature chez Manet. Les sujets de l’impressionnisme, jugés banals et sans intérêt par la critique, n’avaient souvent jamais été abordés dans la peinture !

"Femmes au jardin", de Claude Monet

Emile Zola écrit dans son compte rendu du Salon de 1867 : « Le soleil tombait droit sur les jupes d'une blancheur éclatante; l'ombre tiède d'un arbre découpait sur les allées, sur les robes ensoleillées, une grande nappe grise. Rien de plus étrange comme effet. Il faut aimer singulièrement son temps pour oser un pareil tour de force, des étoffes coupées en deux par l'ombre et le soleil ».

Une peinture de la métamorphose

QUIZ !

Quel peintre a inspiré le personnage principal de L'Oeuvre, d'Emile Zola ?

En 2013, La Poste a lancé un carnet de 12 timbres célébrant le thème de l’eau dans les grandes œuvres impressionnistes.