Du Moyen-Âge au siècle des Lumières

L’histoire de la littérature française commence au Moyen-Âge, lorsque la culture du récit oral laisse place aux premiers écrits. La plupart sont encore destinés à être récités oralement à la Cour par les troubadours et les trouvères, qui chantent les exploits chevaleresques et amoureux de guerriers courageux.

C’est l’époque des récits courtois (Tristan et Iseult) ou des grands romans de Chrétien de Troyes qui content la légende des chevaliers de la Table Ronde

Du Moyen-Âge au siècle des Lumières

Le SAVIEZ VOUS ?

Dans la légende des chevaliers de la Table Ronde, le Saint Graal serait la coupe ayant contenu le sang du Christ à la veille de sa mort.

Du Moyen-Âge au siècle des Lumières

Après un retour au récit antique pendant la Renaissance, le XVIIe siècle voit notamment le triomphe du théâtre classique, avec trois grandes plumes : Molière, Racine et Corneille. D’autres genres sont remis à la mode, comme la fable, avec les célèbres Fables de la Fontaine.

Mais c’est au XVIIIe que va se produire un grand tournant dans les mentalités. Les philosophes français, Voltaire, Rousseau, Diderot et Montesquieu, critiquent l’oppression religieuse et politique, et célèbrent la raison et la connaissance. C’est le siècle dit des « Lumières ». Cet idéal donne naissance à L’Encyclopédie, publiée entre 1750 et 1770.

Blaise Pascal

Mathématicien, physicien, philosophe, inventeur, Blaise Pascal est notamment connu pour son recueil « Les pensées », publié à titre posthume en 1669. C’est dans ce recueil que l’on trouve la célèbre citation « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point. »

George Sand

George Sand est souvent considérée comme une féministe avant l’heure : née Amandine Dupin, elle prend un pseudonyme masculin pour écrire plus de 70 romans où elle prend la défense des femmes et lutte contre les préjugés. Elle est aussi connue pour ses tenues masculines et sa vie amoureuse tumultueuse, notamment avec Musset et Chopin.

Du romantisme de Victor Hugo au naturalisme de Zola.

XIXe et XXe siècle : le triomphe de la modernité littéraire

Le XIXe siècle est l’un des plus riches pour la littérature française. Différents courants se succèdent, qui touchent à tous les arts : le romantisme, avec Chateaubriand et Victor Hugo ; le réalisme avec Balzac, Flaubert ou Stendhal ; le naturalisme, avec Zola. Le XIXe siècle est l’âge d’or du roman, mais aussi de la poésie, avec des auteurs qui réinventent et subliment le genre : Rimbaud, Verlaine, Baudelaire, Hugo, Mallarmé…

Rarement un siècle n’aura autant exalté la sensibilité et les émotions en littérature. 

La littérature du XXe siècle est inséparable des grands évènements historiques : marquée par une double guerre mondiale et par l’apparition de la bombe nucléaire, la littérature du XXe siècle fait éclater les genres, les formes et les personnages, pour laisser entendre des voix plus que jamais singulières. C’est l’époque du surréalisme, du théâtre de l’absurde ou du Nouveau Roman.

Jamais une époque n’aura autant illustré les bouleversements politiques au sein de l’art. De grands auteurs revendiquent le lien nécessaire entre la littérature et l’engagement : Jean-Paul Sartre, Albert Camus, André Malraux. 

XIX<sup>e</sup> et XX<sup>e</sup> siècle : le triomphe de la modernité littéraire

QUIZ !

Qui a écrit le roman « L’écume des jours » ?

« Un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade » a écrit l’écrivain américain Julien Green. Il suffit d’en ouvrir un pour voir le monde d’une autre façon, vivre de nouvelles aventures, découvrir de nouveaux pays. Une expérience de l’imagination dont il ne faut surtout pas se priver !