Le rayonnement du cinéma français

Les Français sont souvent considérés comme les inventeurs du cinéma. En 1894, les Frères Lumière mettent au point le cinématographe, dans le prolongement des travaux des américains Edison et Dickson. Le 28 décembre 1895 a lieu la première projection publique et payante des films des frères Lumière : « L’Arroseur arrosé », « Le repas de bébé », « La sortie de l’usine Lumière à Lyon ».

C’est le début à la fois d’un art, d’une industrie, et d’une révolution culturelle.

En 1896, un prestidigitateur du nom de Georges Méliès découvre les possibilités de trucage de la caméra et invente sans le savoir le cinéma fantastique. Ses films rencontrent un grand succès. Le plus célèbre, « Le voyage dans la Lune », date de 1902.

Le rayonnement du cinéma français

Le SAVIEZ VOUS ?

En 1900, Auguste Lumière écrivit ces mots : « mon invention sera exploitée pendant un certain temps comme une curiosité scientifique, mais à part cela elle n'a aucune valeur commerciale quelle qu'elle soit. »

Le rayonnement du cinéma français

Après l’apogée du muet dans le premier quart du XXe siècle, le parlant bouleverse cette industrie encore jeune, à l’aube des années 30. C’est l’époque des premières stars du cinéma français : Louis Jouvet, Arletty, Jean Gabin, Madeleine Renaud, Fernandel…

Les grands cinéastes de cette période s’appellent Jean Renoir, Sacha Guitry, Marcel Pagnol, Julien Duvivier, etc.

Après la guerre, la France connaît un raz-de-marée venu des Etats-Unis, où le cinéma américain connaît son âge d’or grâce notamment à King Vidor et Billy Wilder. Mais le cinéma français résiste et connaîtra une période d’euphorie dans les années 50.

> Pour en savoir plus sur Billy Wilder

35ème festival international du film à Cannes

La première édition du Festival de Cannes a lieu en 1946. Il est devenu en plus d’un demi-siècle une référence absolue en matière de cinéma, et le festival le plus médiatisé au monde. Chaque année, au mois de mai, il attire les professionnels venus du monde entier sur son célèbre tapis rouge.

Les acteurs de cinéma

Edité au profit de la Croix-Rouge française, le bloc « Acteurs de cinéma » rend hommage à quelques grands noms du cinéma français disparus. Le fond du bloc reprend la toute dernière image du film « Les Temps modernes » de Charlie Chaplin.

De la Nouvelle Vague à nos jours

Les année 50-60 : la révolution du cinéma français

À la fin des années 50, la Nouvelle Vague révolutionne le cinéma français. Issu de la rencontre de jeunes cinéastes, tels que François Truffaut, Jean-Luc Godard, Eric Rohmer, Jacques Rivette… ce mouvement se caractérise surtout par une liberté de ton, en rupture avec le cinéma classique des générations précédentes.

Ce sont également de nouveaux acteurs qui envahissent les écrans : Jean-Paul Belmondo, Jean-Pierre Léaud, Anna Karina, Jeanne Moreau, Bernadette Lafont… La Nouvelle Vague marquera à jamais la façon de faire du cinéma, et influence encore aujourd’hui de nombreux réalisateurs français. 

Les année 50-60 : la révolution du cinéma français

Après une période de crise causée par la concurrence de plus en plus grande de la télévision, le cinéma français connaît une période de renouveau à partir des années 90 : de grands films populaires rencontrent un fort succès au Box Office, comme « Les Visiteurs » (Jean-Marie Poiré), « Le cinquième élément » (Luc Besson), ou « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » (Jean-Pierre Jeunet).

En 2008, le film « Bienvenue chez les Ch’tis » (Dany Boon) bat les records d’entrée pour un film français, avec 20 millions de spectateurs. Trois ans plus tard, en 2011, le film « Intouchables » (Olivier Nakache – Eric Toledano) atteint plus de 19 millions d’entrées. 

Les année 50-60 : la révolution du cinéma français

150 ans de la fondation de Deauville

QUIZ !

Quel film français sorti en 2001 conte les aventures d’une jeune montmartroise incarnée par Audrey Tautou ?

Le cinéma français jouit d’un grand prestige dans le monde entier. Il est actuellement le troisième marché du cinéma mondial en termes d’entrées et de revenus.