Une triste réalité

L'IUCN (International Union for Conservation of Nature) compte plus de 11 000 espèces menacées sur plus de 53 000 recensées dans le monde. Entre 1970 et 2000, environ 40% des animaux ont disparu.

Première cause : une migration forcée. La population humaine a presque doublé en cinquante ans et réduit petit à petit la place du milieu naturel. La déforestation accélère ce processus et pousse les animaux hors de leur habitat naturel pour se retrouver en contact direct avec les humains, comme en Europe, où les loups et les ours se rapprochent des villages et font l’objet de traques sans merci. 

Le réchauffement climatique bouleverse aussi les écosystèmes. Certaines espèces devraient déjà se déplacer d’un kilomètre par an pour assurer leur survie dans les années à venir. Les animaux les plus mobiles s’adapteront plus facilement, ainsi que les herbivores, dont les besoins nutritifs sont réduits. 

Une triste réalité

Le SAVIEZ VOUS ?

1 oiseau sur 8 est menacé, 1 espèce de mammifère sur 4, et 1 amphibien sur 3.

Une triste réalité

Autres facteurs de poids : le commerce et le trafic. Les animaux se retrouvent coincés entre des populations du sud qui vivent de la chasse, la médecine traditionnelle à la recherche de propriétés très prisées, et les divers trafics comme l’ivoire ou les peaux de bêtes. En témoigne la diminution du nombre d’éléphants d’Afrique, passés de plusieurs millions au milieu du XXe siècle à seulement 500 000 aujourd’hui.

Du côté des espèces marines, un quart sont menacées de disparition à cause de la maladresse humaine : les dauphins, requins, petites baleines et tortues sont souvent piégés dans des filets de pêche qui ne leur sont pas destinés.

Timbre Panda

La déforestation et l’exploitation massive du bambou, source de son alimentation principale, sont directement à l’origine de sa disparition. En 2014, il ne reste plus que 1 700 pandas géants vivant en pleine nature.

Timbre rhinocéros

Vivant en Asie et en Afrique, il est aujourd’hui victime du braconnage pour ses cornes, utilisées pour des bijoux ou des sculptures. De plus, certaines croyances lui attribuent des effets thérapeutiques et médicinaux.

Si l’homme est très doué pour nuire aux animaux, il peut l’être tout autant pour les sauver !

Et si un meilleur avenir se dessinait ?

Heureusement, les organisations mondiales comme la WWF trouvent des solutions pour préserver au maximum l’existence des espèces en voie de disparition.

Des systèmes sont mis en place pour rembourser les agriculteurs ayant subi les dommages causés par des animaux sauvages, des cultures de substitution sont créées pour remplacer celles qui attirent les herbivores, et des « corridors » permettent de faciliter les migrations. 

> Découvrez le timbre et les animaux préhistoriques

Autres fervents protecteurs des animaux, les zoos rivalisent d'ingéniosité pour préserver l’existence de certaines espèces. De nombreuses innovations ont vu le jour : banques de données génétiques, échographies de rhinocéros, programmes de reproduction en captivité… En 2013, une banque du sperme pour animaux en voie de disparition a même été créée au Japon ! Des scientifiques de l'Université de Kyoto ont réussi à conserver de la semence d'espèces menacées grâce à une technique de lyophilisation.

Bien que concilier intérêts commerciaux et écologiques soit de plus en plus difficile, les efforts des organisations commencent à se voir. Ainsi, le nombre de pandas vivant dans la nature en Chine a augmenté de plus de 40% entre 1980 et 2013. 

Et si un meilleur avenir se dessinait ?

QUIZ !

Combien de pandas géants vivent encore dans la nature ?

Pour que les pandas géants et autres rhinocéros ne deviennent pas que de beaux souvenirs sur des timbres, l’humanité se doit de les préserver au maximum. Car même à des milliers de kilomètres de distance, nos choix de vie et nos gestes du quotidien ont un impact direct sur la vie de ces animaux. À nous d’en prendre conscience et d’agir dès aujourd’hui !